Notre Actu

10 jui 2019
Causerie Web Label EnVol


Vous travaillez dans une TPE ou une PME de moins de 50 salariés ? Vous souhaitez formaliser votre démarche écoresponsable ou la faire reconnaître ? Alors, le label EnVol est fait pour vous.

Créé en 2009 par les CCI, les CMA et l'ADEME, il est géré depuis 2018 par l'agence LUCIE et Bureau Veritas qui vous invitent à participer à une Causerie Web de présentation le mercredi 10 juillet de 9h à 10h30.

Animée par Caroline Fusil de l'Agence Lucie et Valéry HERGOTT de Riposte Verte, cette Causerie Web, première d'une longue série à venir, fera le point sur les avantages d'un système de management environnemental simplifié pour les petites organisations complétés par ce label EnVol, basé sur le premier niveau de l'ISO 14001.

Comme le veut l'exercice, vous pourrez rester au bureau pour suivre les présentations et prendre part au débat. Cependant pour recevoir le lien de connexion, vous devez vous inscrire au préalable en remplissant le formulaire en ligne.

Venez nombreux découvrir ce label unique et n'hésitez pas à partager cette info avec vos réseaux.

05 juin 2019
Riposte Verte au Téléphone sonne de France Inter


Nous avons répondu avec Arnaud Gauffier du WWF lors de l'émission de Fabienne Sintes "Le Téléphone sonne" sur France Inter du mercredi 5 juin aux questions des auditeurs sur le trop plein de plastique au bureau.

A écouter sur le site de France Inter

France Inter

04 juin 2019
Riposte Verte signe la Charte Numérique Responsable


Le salon Meet'up de la Green Tech verte qui s'est tenu le 5 juin à la station F a vu le lancement de la Charte Numérique Responsable. Riposte Verte est fière d'être parmi les premiers signataires.

 

04 juin 2019
Visite d'une usine à papier écoresponsable


Le 18 septembre 2019, Riposte Verte part à la découverte de l'usine de papier écoresponsable d'International Paper à Saillat-sur-Vienne, près de Limoges.
Il reste des places et les personnes intéressées peuvent se joindre à nous.

Nous partirons de Paris à 6h30 (rdv gare d’Austerlitz) pour une arrivée prévue à 10h20 en gare de Limoges.
Nous passerons le reste de la matinée en promenade dans la forêt qui borde l'usine et l'alimente en bois géré durablement (FSC et PEFC).
La visite de l’usine fera suite au déjeuner pris sur place (compter 2h30) avant de repartir vers Paris en fin d'après-midi (retour à 21h30).

Si vous nêtes pas francilien(ne), retrouvez-nous à Limoges ou directement à l’usine.
Les frais de transport sont à votre charge, le déjeuner est offert.
 

 

 

25 mar 2019
ENQUÊTE : Écogestes et Bien-être au bureau


Si devant l’ampleur des enjeux climatiques, les engagements collectifs sont primordiaux, les écogestes individuels nous permettent de montrer l’exemple tout en contribuant au quotidien aux changements nécessaires.

Papier, gobelets, tri, énergie, alimentation, mobilité, bien-être…

Quels sont vos engagements sur ces thématiques ? Quelles sont vos attentes ? Comment votre organisation vous permet-elle d’agir ?

Pour alimenter le débat, Riposte Verte vous invite à répondre à ces questions avec une courte enquête anonyme.
 


A l'issue de cette consultation menée en partenariat avec Fiducial et G-On, les résultats seront présentés lors d'un événement public et publiés par l'Observatoire du Bureau Responsable.

PRENEZ 3 MINUTES POUR PARTICIPER !

 

13 mar 2019
#FresqueDuClimat : ludique, participatif et créatif

Connaissez-vous « La fresque du climat », ce jeu créatif et participatif sur le changement climatique ? Basé sur l’intelligence collective et extrêmement pédagogique, il est adapté aux novices comme aux connaisseurs qui découvrent le fonctionnement du climat et les conséquences de son dérèglement.
 

 

Maintenant animateurs certifiés, nous avons ajouté cet atelier aux formations "datadockées" pour assurer une prise en charge grâce au budget formation.
 
EXTRAITS DE COMMENTAIRES LAISSÉS PAR LES PARTICIPANTS (10 à 50 pax)
 
"Ludique, efficace et basé sur l'intelligence collective."  Surfrider Foundation
 
"Une solution efficace pour prendre conscience et faire évoluer les mentalités" we4climat
 
"Un jeu pédagogique pour sensibiliser un grand nombre de personnes." The Shift Project
 
"Merci pour cette sensibilisation ludique !" C3D
 
"Une initiation express aux enjeux du dérèglement climatique" #LaBase #Climat
 
"S'approprier les enjeux de société liés au climat pour cheminer dans sa prise de conscience" La Relève Et La Peste
 
"Réfléchir ensemble afin d'être sensibilisés au changement climatique et à ses conséquences" Institut de l'économie positive
 
" Un atelier ludique, participatif et créatif sur le changement climatique" Institut de l'économie climatique
-
17 Jan 2019
Interview de Agathe Denéchère DGA de l’Anses

 

Agathe Denéchère, directrice générale adjointe chargée des affaires générales de l’Anses répond à nos questions suite à la 1ère place de l'ANSES au Baromètre PAP50 2018 Organisations publiques

 

| Bonjour Agathe,
Les résultats de l’ANSES au Baromètre PAP50 en 2018 sont particulièrement remarquables (1ère place en 2018 et 3ème meilleure note depuis 2010). Mettre en place une politique papier exemplaire, cela a été compliqué ?

Il existe à l’agence une vraie sensibilité de la part des agents autour des enjeux liés à la préservation de l’environnement du fait de nos activités.  Il a fallu adapter et modifier un certain nombre d’habitudes et de comportements, mais la mise en place d’une politique papier qui réduise notre empreinte environnementale a naturellement trouvé un bon écho au sein de l’Agence, voire même un certain enthousiasme de la part de certains, ravis de pouvoir participer à cette démarche. Il est important de recueillir une telle adhésion en particulier pour faire évoluer les gestes simples du quotidien (impressions noir et blanc recto-verso, réutilisation du papier en brouillon, tri du papier, etc).

 

 

| Qu'avez-vous mis en place, depuis quand et comment ? Quelle a été votre logique, vos outils ?

Depuis la création de l’Agence en 2010, plusieurs actions de sensibilisation ont été mises en place, notamment à l’occasion de la construction du bâtiment HQE pour notre siège en 2014, qui imposait de revoir certaines habitudes de travail. Nous avons ainsi créé des groupes de travail pour élaborer un guide d’éco-responsabilité. En pratique, il était important de mener la réflexion aussi bien sur l’usage de papier de bureau que sur la consommation de papier générée par nos activités. Nous avons ainsi diminué le nombre d’imprimantes individuelles au profit d’imprimantes et copieurs en réseau et favorisé l’impression recto-verso. D’autres actions, comme la mise en place de réunions en ligne avec partage de documents ont modifié également les réflexes d’impression systématique de dossiers pour les participants et contribué à une baisse significative de l’utilisation du papier.

Dans le même temps, nous avons déployé une filière de recyclage et de valorisation de consommables et de papier.

Enfin, nous avons engagé une démarche de dématérialisation, qui s’est notamment traduite par la dématérialisation partielle des procédures d’achat. Concernant nos documents institutionnels, nos publications et nos rapports, nous avons mis en œuvre une politique de limitation des éditions sous forme papier en systématisant la mise à disposition de documents téléchargeables sur notre site internet.

Ces actions ont permis de réduire ainsi de près de 50% notre consommation de papier !

 

 

| Quels sont les principaux freins et difficultés que vous avez rencontrés dans la mise en place de votre politique papier ?

Cette démarche a d’emblée rencontré un très bon accueil auprès de nos agents après qu’ils aient été sensibilisés à l’impact de la politique papier à l’échelle d’une Agence telle que la nôtre pour que chacun soit acteur et éco-responsable !

 

 

| Aujourd’hui, quels sont vos objectifs et défis relatifs aux enjeux du papier ?

Nous souhaitons aller encore plus loin dans la démarche en développant la dématérialisation de nos circuits internes (par exemple nos workflows pour le management de la qualité), tout en restant vigilant sur les bonnes pratiques des TIC, pour maitriser au maximum, en termes de consommation de ressources non renouvelables et émission de gaz à effet de serre, notre impact environnemental.

Par ailleurs, le renforcement de la dématérialisation de la relation avec nos publics, notamment nos pétitionnaires ou nos fournisseurs, peut aussi avoir un impact positif sur les enjeux liés au papier.

 

 

| Participer au Baromètre PAP50 vous a-t-il semblé utile pour votre organisation ?

En effet, c’est une démarche intéressante qui permet de s’interroger sur nos propres pratiques et de mener une vraie réflexion sur ce qui pourrait être amélioré. Les résultats 2018 ne peuvent que nous encourager à progresser encore et améliorer notre démarche !

 

 


 

17 Jan 2019
Publication du baromètre PAP50 2018 Organisations publiques

 

Riposte Verte


Tous les ans depuis 2010, avec le Baromètre PAP50, le WWF et Riposte Verte interrogent
50 grandes organisations privées ou publiques sur leur politique Papier, de l'achat au recyclage.
En 2018, les acteurs publics étaient sollicités : ministères, régions, villes...

Les résultats alternent le bon mais aussi (et surtout) le moins bon.

OBR

 



TÉLÉCHARGER LES RÉSULTATS COMPLETS

 

 

27 nov 2018
ATELIER ARSEG : Bureau libre, une nouvelle politique immobilière ?


Mardi 27 novembre, Riposte Verte interviendra lors de l'atelier ARSEG organisé par le Génie des Lieux sur le thème du Bureau libre. Le débat portera sur la politique immobilière avec un focus sur les aspects environnementaux.
Au programme :

08h30 – 09h00 : Petit-déjeuner d'accueil
09h00 – 10h30 : Table ronde, débat et regards croisés avec :

  • Elodie DALLONGEVILLE, responsable du pôle Conseil Bureaulib
  • Frédérique MANSOUX, responsable du programme de recherche Génie Le Lab
  • Fernanda ARREOLA, responsable du Business Group du DVRC
  • Cyril HERGOTT, responsable RSE de Riposte Verte

10h30 – 11h00 : Visite de Morning Coworking 
11h00 : Fin de l’atelier 

Informations & inscription : communication@arseg.asso.fr

 

 

07 nov 2018
INFOGRAPHIE : Les chiffres clés 2018 de l'alimentation durable au bureau


En terme d'alimentation, deux faits sont établis de longue date. Le premier est scientifique : une alimentation saine contribue à réduire les risques de maladies et le second culturel : la gastronomie et les plaisirs de la table sont des éléments majeurs de bien-être. Plus récent, un troisième est en train de s'imposer : nos choix alimentaires ont des impacts environnementaux majeurs.

Partant de ce constat, Riposte Verte a mené une étude vise à dresser un premier état des lieux des pratiques au travail car, si nous y déjeunons plus souvent qu'à notre domicile et que 95 % des actifs répondants estiment que c'est bien un sujet "professionnel", ils ne sont que 66 % à avoir été sensibilisés à une alimentation saine et durable.
 


Préparée avec Les Paniers de Léa et Interface Restauration et distribuée par voie électronique, elle est restée accessible en ligne durant 6 semaines. Elle comptabilise 812 réponses au total (715 complètes et validées) d'organisations de toutes tailles et secteurs.

Retrouvez l'infographie des résultats et le livret complet avec les analyses sur notre site.

 

 

30 mai 2018
ENQUÊTE : Mangez-vous sain et durable au bureau ?


MANGER SAIN
Si l’Unesco a inscrit le «repas gastronomique français» au patrimoine de l’humanité, c'est grâce à notre culture culinaire très structurée (3 repas/jour), la diversité des produits consommés et un savoir-faire incomparable. Petit hic, nos repas équilibrés et variés sont mis à mal et 15 % des français souffrent d'obésité.

 

MANGER DURABLE
Aujourd'hui, l’alimentation représente environ 35 % de notre empreinte environnementale et, selon l'ADEME, manger au restaurant de son entreprise signifie gaspiller entre 750 g et 1 kg de nourriture par semaine ! Alors, manger durable s’impose !

 

ET VOUS ?!
Riposte Verte vous invite à répondre à une courte enquête sur vos pratiques alimentaires au travail. Menée avec Interface Restauration et Les Paniers de Léa, elle balaie vos habitudes quand vous mangez à la cantine, à votre bureau ou à l'extérieur.
 

 

Les résultats seront présentés à la rentrée lors d'un événement public et publiés par l'Observatoire du Bureau Responsable. Merci pour votre participation et, si vous trouvez du sens à l'enquête, faites-la connaître à votre réseau en relayant le lien d'accès.

29 mai 2018
Conférence "Entreprise, bâtiment et énergie"


Pour sa 4ème édition, la No Impact Week reste fidèle à sa tradition et organise tous les soirs de la Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) une conférence thématique. En 2018, elles se tiendront une nouvelle fois sur la péniche de l'agence Mieux qui porte et développe le projet.

L'an passé, Riposte Verte animait la conférence "Entreprise, bâtiment et énergie" et cette année, nous passons de l'autre côté de la scène puisque Cyril, cofondateur et riposteur-en-chef, participera à la même conférence avec un thème sur-mesure : "Apprendre des écogestes simples au bureau". Ce sera forcément une belle soirée et il aura plaisir à partager ses connaissances qui se résume en un slogan "Je connais 650 écogestes de bureau, et vous ?".

La conférence traitera forcément de problématiques bien plus larges car, aux nos côtés seront présents :
- Fabrice BONNIFET, directeur DD/QSE du Groupe Bouygues.
- Emmanuel SOULIAS, fondateur et DG d'Enercoop
- Emmanuel FRANCOIS, Président de Smart Building Alliance (animateur).


Pour assister à la rencontre et paratger un apéro durable dans un cadre enchanteur, inscrivez-vous et rendez-vous à Boulogne sur la péniche West River le 29 mai à 19 heures.

 

14 mar 2018
INFOGRAPHIE : Les chiffres-clés 2018 de la mobilité liée au travail

 

Enquête Mobilité

 

14 mar 2018
Restitution Enquête "Quelle mobilité liée au travail ?"

Le mercredi 14 mars, Riposte Verte vous invite à la restitution des résultats de l'enquête "Quelle mobilité liée au travail ?" menée avec le soutien d'Ekodev et Capgemini. Rendez-vous dans les locaux d'Arp-Astrance au 9 avenue Percier 75008 Paris.

 

Si vous êtes intéressé.e, en raison du nombre de places limité, l'inscription est obligatoire.

 

PROGRAMME

8h30 - 9h     : Petit-déjeuner
9h - 9h15     : Accueil, enjeux et retour d'expérience par Riposte Verte, Ekodev et Capgemini
9h15 - 9h45 : Restitution/Résultats de l'enquête "Quelle mobilité liée au travail ?"
9h45 - 10h   : Echanges/Questions-Réponses avec la salle

Après un bref rappel des enjeux et un retour d'expérience très concret, la restitution portera principalement sur les démarches mises en oeuvres par les organisations (plutôt situées en ville et banlieue urbaine proche) et les pratiques quotidiennes des collaborateurs pour les trajets domicile-travail comme pour les déplacements professionnels.
 

Au plaisir de vous voir le 14 mars !

01 Jan 2018
Nos meilleurs voeux pour 2018...en BD !

 

Carte de voeux 2018

 

04 déc 2017
ENQUÊTE : Quelle gestion de la mobilité au travail ?

 

Aujourd'hui, en France, travailler signifie le plus souvent se rendre tous les jours au bureau. OK ! Mais comment ? En voiture comme 75 % des actifs, en transports en commun (11 %), à pieds (7 %) ou en vélo (3 %) ?

Pour le savoir, Riposte Verte vous invite à participer à son enquête sur les déplacements liés à votre activité. Menée cette année avec Ekodev et Capgemini, cette courte étude balaie les aspects de gouvernance, déplacements domicile-travail, trajets professionnels, télétravail...


A l'issue de cette consultation, les résultats seront présentés lors d'un événement public et publiés pour alimenter la base d'études de l'Observatoire du bureau responsable, enrichir le débat sur l'utilisation durable du bâtiment et la nécessité de mettre en œuvre une démarche environnementale formalisée.
 
Merci pour votre participation et votre soutien.
 
21 nov 2017
Webconf APCC : Stratégie pour un bureau bas carbone


En France, plus de 13 millions de personnes travaillent au quotidien « derrière un bureau » et, malgré sa prédominance, le secteur tertiaire est souvent perçu comme présentant peu de marge de manœuvre pour diminuer les émissions de GES liées au bâtiment et à son exploitation. Heureusement, les préoccupations environnementales sont bien présentes tout comme l’envie de contribuer à l’effort global de réduction des émissions qui permettra de maintenir le réchauffement du climat sous les 2°C.

Pour faire le point sur les enjeux et les solutions disponibles pour diminuer les émissions de GES générées par un bâtiment de bureaux, notamment au niveau du bâti, des équipements et des comportements à adopter qui seront passés au crible, Riposte Verte anime une webconférence le 21 novembre de 11h à 12h.

La webconférence est organisée avec le soutien de l'Association des Professionnels en Conseil Climat Energie et Environnement (APCC), de l'ADEME et de l'Institut Irançais du Carbone (IFC). Stéphane Carpier, directeur technique de Gecina, première foncière de bureaux en France, sera présent pour partager son expérience et répondre à vos questions.

Inscription obligatoire

10 oct 2017
Interview de Pierre Thourel, Directeur HSE d'Essilor

Pierre Thourel, Directeur HSE d'Essilor a répondu à nos questions sur le baromètre PAP50 auquel son entreprise vient de participer.


 

Bonjour Pierre,
Les résultats d’Essilor au Baromètre PAP50 en 2017 sont particulièrement bons. Mettre en place une politique papier exemplaire, cela a été compliqué ?

 

Non, pas particulièrement. Tout d’abord parce que le besoin d’une politique papier respectueuse de l’environnement et des forêts est facilement admis par tous et parce que celle-ci s’inscrit dans la démarche de réduction de l’empreinte environnementale d’Essilor. Ensuite, sa mise en œuvre ne demande pas de changements importants dans le travail au quotidien et donne très rapidement des résultats concrets et visibles auxquels chacun a le sentiment de contribuer.

 

 

| Quels sont les progrès depuis vos participations au PAP50 en 2010 et 2013 ?

 

Nous avons profité des recommandations des partenaires du PAP50 de 2010 pour faire un état des lieux de notre utilisation du papier, définir notre politique Papier Responsable et mettre en place ou renforcer nos actions en terme de réduction de consommation de papier, d’achat de papier plus respectueux, de tri et recyclage du déchet papier/carton et communiquer en interne sur ces différents aspects. Au vu des premiers résultats encourageants, nous avons renforcé et étendu ces actions – là encore en s’appuyant sur les recommandations du PAP50 de 2013. A titre d’exemples, la consommation de papier par collaborateur a été divisée par deux depuis 2010 pour atteindre ~2600 feuilles par an et la quasi-totalité de ce papier répond maintenant aux critères « Papier Responsabilité Complète » du WWF France dont la moitié est à base de fibres 100% recyclées et non blanchies. Nous travaillons également avec nos prestataires externes ou nos fournisseurs de façon à ce que les éléments de notre politique Papier Responsable soient appliqués pour les travaux d’imprimerie (ex : rapports ou documents de communication officiels, feuilles de salaires…) ou pour l’approvisionnement des emballages de nos verres.

 

 

| Quels sont les principaux freins et difficultés que vous avez rencontré dans la mise en place de votre politique papier ?

 

La principale difficulté a été d’ordre organisationnelle et était liée à notre structure assez décentralisée. Mais une fois que tous les interlocuteurs ont été identifiés, nous avons pu mettre en place avec chacun d’entre eux, les différents piliers de notre politique Papier. Ensuite, nous avons consolidé ces actions en mettant en place des contrats-cadres comme par exemple pour les achats de papier avec notre partenaire Lyreco ou bien pour la gestion des déchets avec Paprec ou Véolia.

A titre d’anecdote, je m’attendais à quelques réactions négatives lorsque nous avions sélectionné du papier 100% recyclé non blanchi. Finalement je me suis appuyé sur le commentaire encourageant d’un collaborateur pour communiquer en interne : « avec ce nouveau papier recyclé de couleur légèrement ivoire, Essilor affiche son engagement environnemental ».

 

 

| Aujourd’hui, quels sont vos objectifs et défis relatifs aux enjeux du papier ?

Concernant le papier, notre objectif principal est maintenant d’étendre de façon systématique cette politique à l’ensemble des sites du groupe Essilor hors France. Au Canada, Etats-Unis ou en Asie, de nombreux sites ont commencé à déployer des éléments de cette politique ; il nous faut profiter de notre implantation mondiale pour diffuser cette politique Papier Responsable et diminuer ainsi notre impact environnemental global.

 


 

04 oct 2017
Une politique papier performante et durable est possible !

BIEN QUE LE PAPIER SOIT LE SYMBOLE D'UN TRAVAIL DE BUREAU, IL A DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX TRÈS IMPORTANTS ET TROP LARGEMENT MÉCONNUS. DANS LE MÊME TEMPS, AVOIR UNE POLITIQUE PAPIER ÉCORESPONSABLE ET PERFORMANTE NE DÉPEND PAS DE LA TAILLE, DU SECTEUR D'ACTIVITÉ OU DU STATUT ! LA PREUVE.

 

Chaque année depuis 2010, le Baromètre PAP50 évalue la politique papier des entreprises afin de les responsabiliser et les engager vers des pratiques durables. Avec l'édition 2017, les bons élèves témoignent de la faisabilité de la mise en place d’une politique papier efficace, pensée depuis l’approvisionnement en papier certifié jusqu’au bon tri du papier.

 

 

Une politique papier écoresponsable performante est possible pour toute organisation volontaire

 

Des entreprises issues de secteurs très divers arrivent en tête de classement et les agences de communication sortent même du lot avec de très bons résultats globaux. L’agence BETC a été classée en tête des entreprises interrogées grâce à la mise en place d’une politique exemplaire : « Au-delà du travail de structuration de la démarche, menée depuis de nombreuses années, si je ne devais retenir que deux actions emblématiques récentes, ce serait le déploiement du système de badge individuel couplé à l’indication du coût de l’impression et le partenariat avec une structure qui récupère nos cartons plumes pour les offrir à des artistes » Romain Peton, Responsable RSE

 

Autre exemple, Essilor, qui a mené une progression exemplaire et rapide, et ce sans difficulté : « La mise en oeuvre d’une politique papier respectueuse de l’environnement ne nous a pas demandé de changements importants dans le travail au quotidien et a donné très rapidement des résultats concrets et visibles auxquels chacun a le sentiment de contribuer » Pierre Thourel, Directeur HSE

 

 

Une politique papier durable est nécessaire pour limiter l’impact de l’exploitation des ressources forestières

 

Il est aujourd’hui urgent que ces politiques se généralisent et montent en puissance afin de minimiser l’impact sur l’environnement. « En tant que matériau renouvelable, le papier est un support qui présente de nombreux avantages. Toutefois, ses utilisations, son exploitation, sa production et son recyclage génèrent une empreinte réelle. Cette empreinte peut s’amplifier si la ressource bois n’est pas gérée durablement, ce qui pèserait négativement sur la qualité des forêts, de la biodiversité, des eaux et de l’air » Jean Bakouma, Responsable du programme Forêt au WWF France

 

Dans ce contexte, les entreprises ont un poids et un rôle à jouer sur les écosystèmes, et les changements nécessaires ne pourront être menés qu’avec leur engagement.

 

Bonne riposte...

01 sep 2017
Référencement auprès des 20 OPCA du Datadock
Durant l'été, nous avons reçu ce courriel de la part de Datadock et nous sommes très fiers d'obtenir cette reconnaissance de la qualité des formations que nous menons depuis 2008.
 

 
Ainsi, si vous cherchez une formation RSE sur-mesure ou sur les écogetses de bureau, nous sommes toujours là !