Interview de Catherine Chazal, directrice RSE d'AXA

 

Catherine Chazal, responsable de la Direction RSE et Mécénat AXA France répond à nos questions suite à la 1ère place d'Axa France au Baromètre PAP50 2020 Banques et Assurances.

 

| Bonjour Catherine,
Les résultats d’AXA au Baromètre PAP50 en 2020 sont particulièrement remarquables (première place et meilleure note de toutes les entreprises interrogées depuis 2010 avec 89/100). Mettre en place une politique papier exemplaire, cela a été compliqué ?

En tant qu’entreprise de service, le papier est la principale matière première utilisée par AXA France, pour un usage interne par ses collaborateurs et externe pour ses clients qui reçoivent des documents commerciaux et réglementaires.

La vente d’une solution d’assurance ou d’épargne commence souvent par un dépliant et se matérialise par la souscription d’un contrat, lui-même générateur de papier dans le courant de sa vie (avis d’échéance, cartes vertes, avis de situation, relevés de compte, sinistres …).

 

Pour AXA France, être une entreprise responsable, c’est avoir un impact positif sur la société dans son ensemble, au quotidien de son métier d’assureur et au-delà. Réduire nos impacts sur l’environnement pour lutter contre le changement climatique est des priorités de notre stratégie RSE avec des objectifs environnementaux ambitieux dont les émissions de CO2 et la réduction de notre consommation de papier, émettrice de CO2, font partie :

  • Notre objectif entre 2012/2020 est de -50% tout papier confondu (T/etp), et nous avons, à fin 2019, réduit de - 45.7% notre consommation.
  • Nous poursuivons nos efforts en attendant la fixation de nouveaux objectifs entre 2019 et 2025.

 

C’est grâce à une implication et un engagement de toutes les parties prenantes de l’entreprise que nous avons progressé : à la fois des choix d’entreprise mais aussi une sensibilisation et un engagement de tous les collaborateurs au quotidien pour que cela porte ses fruits.

 

| Vous avez participé aux Baromètres 2010, 2013, 2014 et maintenant 2020 avec à chaque fois une progression constatée. Qu'avez-vous mis en place ? Quelle a été votre logique, vos outils ?

AXA France a effectivement tenu à participer dès 2010 aux baromètres du PAP50 avec l’ambition à chaque fois de progresser pour réduire notre empreinte environnementale et atteindre les objectifs fixés.

 

Une politique papier efficace comporte 2 types d’actions :

- des choix de fourniture et d’infrastructures rationnels

- des campagnes de sensibilisation des collaborateurs, agents et clients pour modifier les pratiques quotidiennes.

 

Concernant le papier de bureau, les nombreuses actions menées ces dernières années (campagne de sensibilisation, remplacement des imprimantes individuelles par un système d’impression collectif…) et l’intégration d’un critère RSE dans l’accord d’intéressement depuis 2009 (5% de la prime concernée) ont permis de baisser fortement la consommation de papier en interne.

L'e-courrier (dématérialisation sécurisée des courriers nominatifs), l’'e-recommandé et de nombreuses autres fonctionnalités intranet ont permis aux salariés, accompagnés par des programmes de formation dédiée, de retrouver tous les documents importants liés à leur travail de manière digitale (bulletin de paie, bilan individuel, contrat, documents de santé, etc…).

 

Depuis 2008, les collaborateurs sont régulièrement mobilisés autour des éco-gestes. Car au-delà des infrastructures, chaque geste compte. Et pour compléter le dispositif et aller plus loin, AXA France a lancé en 2017 un programme basé sur le nudge pour sensibiliser ses collaborateurs aux enjeux de la protection de l'environnement. Ce sont des messages ciblés placés au bon endroit pour rappeler le bon geste au bon moment.

Toutes les communications liées au tri ou à l’utilisation du papier reprennent le personnage créé ‘Papiro’.

La réduction de la consommation de papier de bureau (kg/ETP) est de -70 % entre 2012 et 2019.

 

Pour ce qui est du papier marketing distribution, AXA France a déployé depuis plusieurs années un plan d’actions pour diminuer le volume des documents envoyés aux clients. Les actions d’optimisation et de dématérialisation progressive des supports commerciaux du marketing opérationnel et des courriers de gestion ont ainsi permis une réduction conséquente des documents.

De plus, pour soutenir cette dernière démarche, et pour impliquer et sensibiliser nos agents et clients, AXA a planté un arbre pour chaque condition générale de vente envoyée par email, en partenariat avec l’entreprise sociale Reforest’Action, soit 200 000 arbres plantés en 2017.

 

| Quels sont les principaux freins et difficultés que vous avez rencontrés dans la mise en place de votre politique papier ?

Si la politique papier mise en place trouve un bon écho en interne comme en externe, c’est par une mise en place progressive des process, avec aide à la conduite du changement qu’elle est devenue exemplaire, dans une amélioration continue des pratiques de l’achat au recyclage en passant par la consommation et les impressions.

 

 

| Aujourd’hui, quels sont vos objectifs et défis relatifs aux enjeux du papier ?

Les nouveaux objectifs de réduction de notre consommation de papier à horizon 2025 sont un nouveau défi à relever tant en interne qu’en externe en rationalisant les stocks en adéquation avec la demande, en affinant encore les reportings pour les relier à chaque département, en changeant de modèle pour centraliser commandes, fabrication, impressions, envois, etc…

Certaines pratiques développées pendant la crise sanitaire doivent aussi être pérennisées comme le paiement 100% digital E-tip.

 

 

| Participer au Baromètre PAP50 vous a-t-il semblé utile pour votre organisation ?

Notre participation aux 4 baromètres depuis 2010 a été l’occasion à chaque fois de faire le point sur notre stratégie et notre fonctionnement global.

Précédemment récompensée en 2010 pour nos bonnes performances d’achat, la baisse du nombre de nos impressions et la mise en place de nos collecteurs de papier, en 2013, ce sont nos reportings réguliers, nos communications et actions de sensibilisation ainsi que notre dispositif interne d’exploitation des sites pour améliorer le tri et le recyclage qui étaient mis en exergue.

Fin 2014, pour la 1ère étude du secteur banque-assurance, AXA France arrive 1er au classement grâce à l’homogénéité de sa politique sur tous nos sites, avec des actions remarquées comme la prime d’intéressement indexée sur la performance papier et la communication récurrente et multicanale sur ce sujet.

 

Et c’est notamment grâce au baromètre que nous avons pu évaluer et faire évoluer nos process.

C’est une très bonne initiative qui nous permet aussi d’être noté par des experts, de se situer par rapport à nos pairs et de toujours nous challenger dans une démarche d’amélioration continue.